Partager cette publication

Blog

Jouer la position au bouton

Jouer la position au bouton

Jouer la position signifie jouer lorsque vous êtes au bouton (dealer, le dernier à parler). Le fait de jouer au bouton vous offre de nombreux avantages et vous permet surtout de jouer largement plus de mains que dans les autres position.

Un des avantages est économique. Si vous jouez par exemple une paire de 2 en fin de parole, vous pouvez tenter et aller voir le flop.
Si aucun 2 n’apparaît au flop et que des joueurs commencent à miser, vous pouvez vous coucher.
Ce coup ne vous aura finalement pas coûter cher.

Imaginons maintenant que vous trouvez votre 2 au flop, ça s’appelle être sur un nuage, vous avez flopper un brelan et en plus de cela vous êtes indétectable ! Si un de vos adversaires touche la top paire avec le kicker max ou alors deux paires, vous allez faire un carnage !

Un autre avantage est de pouvoir bluffer quand le flop n’intéresse personne. En effet, si tout le monde check au flop, vous avez de forte chance que personne n’aie trouvez quoi que ce soit d’intéressant.
En misant vous avez donc des chances que tout le monde se couche sauf si une personne joue le coup en slow play (avoir un jeu fort et checker) mais en règle général personne n’aura une main intéressante pour vous suivre.
Celà vous permettra de gagner des coups assez facilement. Cette tactique est intéressante contre un ou trois adversaires, vous aurez des chances de les faire passer s’ils checkent tous. Par contre elle s’avère plus risquée contre 4 adversaire ou plus. Il y aura plus de chance qu’un d’eux vous suivent ou vous relance.

Contrôler la pression
Jouer au bouton vous permet de contrôler la pression que vous effectuez sur vos adversaires selon les chances que vous estimez avoir de les faire passer.
Par exemple, vous jouez avec J 9 de pique et êtes au bouton, pré flop une personne avant vous a payé le montant de la big blind jouant avec 7 8 de cœur et tout les autres joueurs se sont couchés.
Étant au bouton, vous décidez de faire une relance 4 x la big blind. Le joueur à la petite blind se couche ainsi que le joueur à la big blind.
Le joueur avant vous jouant avec 7 8 de cœur décide de payé pour voir le flop. Le flop : K 10 4 dépareillé (taille totale du pot : 9,5 grosse blind).
Votre adversaire est le premier à parler, il check, ayant relancer avant le flop, vous décidez de miser 6 big blind, votre adversaire hésite un instant puis décide de se coucher. Voici un exemple d’un coup facilement gagner grâce à la position.

Dans le même cas de figure, si vous êtes au flop et êtes en bluff total, votre adversaire check et vous misez 6 big blind afin qu’il se couche et que celui-ci paie, il faudra alors être méfiant au turn et à la river. Tout est une question de feeling. Et si vous êtes carrément relancé mieux vaut vous coucher, inutile de faire le kamikaze du poker et de payer ou d’aller à tapis.

Maximiser votre main
Si vous jouez une bonne main en fin de parole et que vous touchez un jeu fort, vous aurez la possibilité de soutirer encore plus de jetons à vos adversaires. Si par exemple au flop, un joueur en début de parole mise et le deuxième suit vous aurez la possibilité de relancer afin de gratter encore plus de jetons. Le même cas de figure mais cette fois vous êtes en début de parole. Vous avez donc un bon jeu et flopper un jeu fort, vous misez en premier et les deux joueurs après vous suivent mais ne relancent pas. Le pot grossira certes mais pas autant que si vous seriez en fin de parole avec la possibilité de relancer vos adversaires.

En cas de paire au flop, de tirage ou si vous avez tout simplement deux cartes supérieurs au flop, vous pourriez jouer ces mains en fin de parole, en cas d’amélioration vous aurez des chances de gagner un pot intéressant.

Quelques exemples de l’avantage de la position

Vous jouez avec 7 et 8 de pique en fin de parole. Un joueur relance le double de la big blind, tout le monde passe sauf vous qui suivez. Il semble selon vous être un bon joueur.

le flop : dame 7 7
Vous avez flopper un brelan ! Si votre adversaire check, étant donné que vous êtes au bouton vous pourriez simuler une tentative de vol de pot en misant. Vous adversaire pourrait donc ne pas croire que vous possédez un sept et vous relancer afin de vous sonder. Il s’enfoncera donc petit à petit dans votre piège et au fur et à mesure le pot grossira.

Il sera risqué de jouer une main comme 7 et 8 assortis lorsque vous êtes en début de parole, vous ne pourrez pas rentabiliser toute vos tentatives avec cette main car il y aura toujours des possibilités de relance après vous. Par contre cette main s’avère être très intéressante lorsque vous êtes en fin de parole ou juste avant.

Vous jouez avec une paire de Roi, vous êtes trois joueurs au flop :

le flop : 8 10 4
Le premier joueur à parler fait une mise assez importante, le deuxième suit et vous aussi.

La turn : 9
Le premier joueur mise la moitié du pot, le deuxième mise son tapis entier. Il y a de forte chance qu’un des joueurs ait obtenu sa quinte, votre paire de Roi est donc battue et vous pouvez vous coucher. En étant dans cette position, celà vous a permis d’économiser pas mal d’argent.

En résumer, il vous faudra du temps et pas mal d’heures de jeu afin d’apprendre à réellement tirer profit de la position ainsi que de l’avantage stratégique qu’elle procure. Soyez cependant sûr d’une chose, c’est la clé de toutes les stratégies, les joueurs qui n’en tiennent pas compte se font vite ratisser leur tapis mais ça c’est pas notre problème, au contraire….

Partager cette publication

1 Commentaire

  1. Coyote

    Merci pour cet article très intéressant.

    Répondre

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.