Partager cette publication

Blog

Différentes possibilités de jeu

Les différents jeux de poker

Poker avec limite (limit)

Comme son nom l’indique, au Poker limit, la convention de la table limite les enchères. Il y a donc un minima et un maxima indiqués à la table. Prenons un exemple pour une partie de Texas Hold’em à 10/20 unités.
Les mises et les relances sont fixées à 10 unités pour le Preflop et le Flop, c’est-à-dire les 5 premières cartes; 20 unités à partir de la 6ème carte : le Turn puis la River. Il est permis de relancer ou de payer pour voir.

Poker sans limite (no limit)

C’est un jeu où il vous faut des nerfs solides, de la psychologie et des moyens. Petits joueurs s’abstenir, les requins ont les dents longues. C’est un jeu de bluff qui demande de l’expérience car il n’y a pas de limite pour les mises et les relances. En revanche, il y a un minima indiqué à la table.
Pour entrer dans la partie, la cave est fixée à un certain minimum (buy in). Il en est de même quand vous voulez vous recaver en cours de partie (sauf pendant une donne). Avoir beaucoup de jetons devant soi est un trop gros avantage, c’est pourquoi dans la plupart des salles de jeu, on plafonne le maxima de la cave.
Vous pouvez cependant conserver vos gains à table et conforter votre position.

Poker avec limite à hauteur du pot (pot limit)

Cette forme de Poker se rapproche du Poker no limit. Il se joue autant par les professionnels et les amateurs et il semble que de nombreux clubs l’aient adopté.
La mise minimum étant fixée, aucune mise ou relance ne peut être supérieure au montant du pot. La plupart des joueurs se doivent d’admettre que bien que le Poker no limit soit très passionnant, le Poker à hauteur du pot leur semble moins dangereux. Malgré tout, le montant du pot grimpe rapidement et les parties sont souvent du niveau du Poker sans limite.

Tapis (all in)

Lorsque votre stock de jetons est insuffisant pour suivre lors d’une donne, vous êtes « all in ». Pour autant vous êtes toujours dans la partie.
Le joueur met au pot les jetons qui lui restent, les autres joueurs constituent un pot annexe (side pot) avec les enjeux complémentaires auquel le joueur « tapis » ne peut prétendre. Le joueur tapis continue à recevoir des cartes. A la fin du coup si sa main est la plus forte, il remporte le pot principal et le joueur ayant la deuxième main la plus forte remporte le pot annexe (side pot). Pour ne pas quitter la table, un joueur peut se recaver (à la hauteur fixée par les conventions); sauf durant une donne.

Partager cette publication

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.